Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2018

Parution de mon nouveau livre : 1636, l'arrière-ban

Il s'agit d'un document tout à fait inédit qui a donné au Parlement de Bretagne un des premières occasions de protéger les privilèges historiques de la Bretagne. C'est aussi une chance  de découvrir un nouvel aspect de l'œuvre de Guy Autret de Missirien, dont j'ai précédemment publié la toute première biographie.

L'arrière-ban de 1636 dans la sénéchaussée de Quimper (Cornouaille, Léon, Morlaix)

800 personnalités ont répondu à la convocation du roi Louis XIII et du cardinal de Richelieu en octobre et novembre 1636. Ils ont déclaré plus de 820 manoirs et lieux nobles issus de tout l'actuel Finistère. 549 notices biographiques et généalogiques, ornées de plus de 450 armoiries étudient ces personnages fidèles au roi et au cardinal.

Ils devaient marcher en guerre contre les Habsbourg (c'est le moment où Richelieu se montre particulièrement retors, qui brime les protestants en France mais les soutient contre l'empire en Allemagne), mais une précaution juridique du Parlement de Rennes protégea les privilèges de la Bretagne et seuls les volontaires allèrent au combat. Ils y furent d'ailleurs nombreux.

Des Annotations publiées par Guy Autret de Missirien en 1637 et rééditées pour la première fois ici permettent de comprendre tous les enjeux de l'événement historique.

On y apprend que les Gardes du Cardinal, plus tard rendus célèbres par Alexandre Dumas, étaient majoritairement bretons et que tous les matelots de l'armée navale, même en Méditerranée, étaient bretons.

Prix public 39 Euros. Les Éditions de la Pérenne

1636 couverture 1 et 4.jpg

 

12:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire